Arrêter de fumer par l’hypnose est à la portée de n’importe qui, pour peu que la personne ait pris une décision ferme et définitive d’arrêter.

La suite de cet article est un extrait de mon livre à venir.

Avril 2015
Paris, France

La main de Matthieu était en l’air, et son index bougeait à cause de spasmes inconscients.

“Inconscient, est-ce que le travail a bien été fait ?”

De nouveaux spasmes.
C’était un bon signe.

Matthieu était un immense jeune homme de 27 ans. Il fumait cinq à sept cigarettes par jour.

Nous nous étions rencontrés à l’école six ans plus tôt, avant de perdre contact. Lorsqu’il a appris mon travail, il a voulu me voir sur Paris lors d’un voyage d’affaires.

En ouvrant ses yeux, il m’a dit “Putain, c’était bizarre ton truc ! Et mon doigt qui bougeait sans que je le veuille… Chelou.”.

“Bienvenue dans mon monde.”

Habituellement, je ne travaille pas avec mes amis ou ma famille, mais il avait tellement envie d’arrêter de fumer que j’ai dit oui.

Dans son cas, mon boulot était seulement de lui donner un coup de pouce puisque l’essentiel, pour arrêter de fumer, c’est la décision.

“Merci L. ! Je sais que tu ne veux pas que je te paie, mais laisse moi t’inviter à dîner !”

“Ça marche. Pizza ?”

“Parfait !”

Je tenais à aller à ce petit restaurant à côté de mon cabinet, puisque je savais qu’il y avait une épicerie sur le chemin. Je voulais tester mon travail en regardant si les anciens conditionnements de Matthieu ressortiraient… Après tout, son réflexe était d’acheter des clopes dès qu’il en voyait.

Le froid d’un mois de novembre parisien me piquait le nez.

Je serrais mon manteau avant de m’arrêter.

“On peut s’arrêter là ? J’ai besoin de chewing-gum” dis-je en pointant l’épicerie.

Que vous fassiez de l’hypnose ou de l’auto-hypnose, la première chose à faire est de tester votre travail. Je savais qu’il avait terminé son dernier paquet de cigarettes avant notre séance… Donc c’était l’occasion de voir comment son inconscient allait réagir.

Nous nous dirigions directement au comptoir.

Le vendeur semblait vraiment s’ennuyer. Il ne prit pas la peine de dire bonjour… La politesse légendaire des Parisiens peut-être ?

Je pris mon paquet habituel de Airwaves mauves – le meilleur allié des hypnotiseurs qui parlent très près des clients -, et je pris soin d’observer Matthieu d’un coin de l’œil en payant.

“Merci pour ta séance d’hypnose L. J’ai la sensation qu’une ancienne partie de moi veut acheter ce nouveau paquet, mais en même temps, je vois une sorte d’énorme alarme rouge à côté. C’est génial ! Je la veux un peu… Mais je suis OK avec ça. Je peux partir sans !”

Le vendeur prit le temps de me dévisager en me rendant la monnaie. Il ne semblait plus si ennuyé finalement.

“Quoi ? Vous êtes un de ces mecs bizarres d’hypnotiseurs comme celui de la télé ?”

Je suis habitué aux regards gênés – parfois certaines personnes refusent même de me regarder dans les yeux – et mon premier réflexe est devenu de sourire.

“Oui, en effet.”

“C’est vrai que vous pouvez faire arrêter les gens de fumer en leur parlant ?”

“En quelques sortes, oui.”

“Arrêtez de faire ça, vous me volez des clients ! Presque 50 % de mon argent viennent des gentlemen comme votre ami espèce de criminel psychique ! Arrêtez de les forcer à changer !”

“Criminel psychique ? J’aime bien, merci du compliment. En attendant, je vais juste prendre ce paquet de chewing-gums et partir. J’ai eu une grosse journée et je n’ai pas le temps de faire de la philosophie…”

Je ne me souviens plus de ce que le vendeur m’a dit après, j’étais fatigué et je suis juste sorti du magasin suivi par Matthieu.

Vous pouvez faire plein de choses avec l’hypnose, mais je suis convaincu d’une chose : la personne en face de vous a besoin de vouloir ce changement.

Dans tous les cas, j’avais eu la réponse que je voulais : Matthieu avait vu le paquet de cigarettes, il les voulait toujours un peu, mais il n’était plus conditionné à prendre un paquet. Et ça, c’était une bonne chose.

Les 2 Erreurs Qui Empêchent d’Arrêter De Fumer

Quand les gens veulent arrêter de fumer, ils font en général deux erreurs :

  1. Ils pensent que c’est mal de vouloir une cigarette, même seulement de penser à ça et se culpabilisent pour rien.
  2. Ils pensent qu’ils ne pourront plus jamais fumer de cigarette, et cela les stresse.

Dans tous les cas, le problème est le même : ils se mettent beaucoup trop de pression.

Cela rejoint autre chose… Les campagnes anti-tabacs.

Sur tous les paquets de cigarettes, vous verrez des photos affreuses de dents ou de poumons qui appartiennent à des fumeurs extrêmes, toujours avec une phrase bien trouvée comme “Fumer tue”.

C’est certainement efficace avec les jeunes et les non-fumeurs puisque la peur renforce une association de douleur avec la cigarette.

Par contre, cela crée l’effet opposé chez les fumeurs.

Quand vous voyez ces images affreuses, le corps se met à stresser et il a besoin de se relaxer. Quelle est la meilleure façon de se calmer chez un fumeur ? Fumer. Notre cerveau est ciblé pour prendre des décisions qui font du bien à courte durée, et il se jette sur la façon la plus rapide de se calmer…

Donc, mettez un fumeur qui essaie d’arrêter face à un paquet de cigarettes avec une image horrible, et regardez ce qu’il se passe… La peur induite par les photos et la culpabilité de vouloir un pack alors que le fumeur avait promis d’arrêter en résolution de début d’année donne un seul résultat… Se jeter dessus.

Ajoutez en plus le pouvoir de l’habitude et la relation de dépendance aux narcotiques, et cela devient difficile de s’en débarrasser.

Il y a un autre problème lorsqu’une personne veut arrêter de fumer par l’hypnose, c’est le phénomène très populaire de “reprogrammation”.

De temps en temps, des gens viennent à mon bureau, s’assoient en face de moi, ferment les yeux et me disent “Je reste là pendant une heure, et vous reprogrammez mon inconscient pour que j’arrête de fumer”.

Cela ne marche pas exactement comme ça.

Le temps où le monsieur avec un pendule qui prit une grosse voix et dit “Maintenant, vous arrêtez de fumer” est révolu depuis un moment.

Je peux le faire, oui.

Mais soit cela ne fonctionnera pas, soit la personne deviendra grosse.

À la place, une autre façon de faire est travailler en accord avec votre inconscient.

Même si ça ressemble à un mauvais slogan de team building, l’idée derrière est de loin la plus performante pour arrêter de fumer avec l’hypnose.

La première chose à faire est d’arrêter de se sentir coupable.

C’est ok de vouloir une cigarette, tant que ce n’est pas un besoin.

Matthieu voulait toujours une cigarette, oui, mais il n’en avait pas besoin. Il pouvait gérer ça sans problème. C’est un peu comme conduire une Lamborghini, c’est sympa un moment, mais j’aime aussi la vie sans.

La seconde chose est de comprendre que c’est ok d’apprécier une cigarette occasionnelle, tant qu’elle reste occasionnelle.

Utilisez l’hypnose pour avoir la liberté, pour avoir plus de choix.

IMAGINEZ : vous appréciez une soirée avec vos amis, et vous voulez partager une cigarette avec eux. Pas de soucis. Tant que ça reste une fois de temps en temps.

Globalement, il y a deux niveaux à une addiction à la cigarette. Elle peut être soit une habitude, soit une identité.

Si c’est juste une habitude, l’ancienne méthode avec le pendule et la grosse voix peut fonctionner. En revanche, quand les gens disent des choses comme “je suis un fumeur”, leur identité est directement liée à la cigarette.

Dans ce cas-là, il est important d’utiliser l’auto-hypnose de façon intelligente.

Si fumer est une habitude, vous pouvez utiliser le protocole d’auto-hypnose que je vais vous montrer et arrêter de fumer par vous-même.

Arrêter de Fumer Par l’Hypnose Avec Le Protocole de Changement d’Habitude

  1. Induire un état modifié de conscience – détails ici –
  2. Poser vos fusibles – détails ici –
  3. Lier de la douleur à la cigarette
  4. Lier du plaisir à dire non
  5. Revenir à un état plus “normal” de conscience – détails ici –

Lier de la douleur à la cigarette

Changer une habitude est facile.
La seule chose que vous avez à faire est de lier tellement de douleur à cette habitude que votre cerveau fuient lorsqu’il rencontre le comportement à arrêter.

Votre cerveau a été conçu pour chercher le plaisir immédiat et éviter la douleur… Même lorsque trouver le plaisir immédiat signifie beaucoup de douleur plus tard.

Nous n’avons pas été conçus pour penser long terme, c’est pour cette raison que la majorité des gens ont un problème avec cela (moi le premier).

Imaginez cette paire de chaussures que l’on ne peut pas se permettre… Que va penser le cerveau ? Sors ta carte de crédit et achète, ça te fera plaisir ! Après tout, le banquier est appelé pour se plaindre du découvert plus tard… Donc entre les deux, le cerveau prend vite une décision avec le plaisir immédiat.

Je vous donnerai une astuce pour éviter ce genre de problème à la fin de ce livre.

Quoi qu’il en soit, la cigarette fonctionne de la même manière. Le plaisir de fumer était plus important que la douleur. Il est temps d’inverser ça…

Maintenant, il y a deux façons de procéder. Durant votre séance d’auto-hypnose, vous pouvez…

  1. Vous imaginer en train de fumer
  2. Mettre une cigarette dans votre bouche sans l’allumer.

Lorsque vous faites ça, l’objectif est d’associer un maximum de douleur en vous posant ces quatre questions :

  • Quel est le prix financier que vous avez payé jusqu’à maintenant ? Combien d’argent avez-vous dépensé et qu’est-ce que vous auriez pu vous offrir sans acheter tous ces paquets de cigarette ?
  • Quel est le prix physique que vous avez payé jusqu’à maintenant ? Comment est votre santé ? Votre forme physique ? Jusqu’à quel point, vous avez perdu depuis que vous avez commencé à fumer ?
  • Quel est le prix que vous payerez dans un an ? Dans trois ans ? Dans cinq ans ? Comment sera votre futur si vous continuez comme ça ?
  • Vous sentez-vous faible lorsque vous ne pouvez pas dire non à une cigarette ? Est-ce que vous appréciez vraiment cela ?

À ce niveau-là, plus vous sentez de la douleur, mieux c’est.

Une fois que vous êtes prêt à cracher la cigarette de la bouche par dégoût, faites-le et passez à l’étape suivante.

Lier du plaisir à dire non

Visualisez-vous en train de dire non à une cigarette. Comment vous sentez-vous ? Trouvez le plaisir au plus profond de vous et appréciez le pouvoir que vous avez pris. Ensuite, vous pouvez utiliser les sous-modalités pour rendre ce plaisir de plus en plus gros, jusqu’à en être rempli.

Puis, visualisez-vous en sortant d’un magasin sans paquet de cigarettes, comment vous sentez-vous ? Rendez ce plaisir encore plus intense.

Retrouvez la suite dans mon livre.

Comment Un Vendeur De Tabac S’Est Mis En Colère Contre Moi Pour Un Paquet De Cigarettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *